Lancement du premier master professionnel en intervention musicothérapeutique

La faculté de médecine de Sousse a hébergé le 8 janvier, le premier cours présentiel du master professionnel en intervention musicothérapeutique. Il s’agit du "premier master tunisien en musicothérapie, le premier master dans son genre au monde arabe que nous croyons que son succès sera déterminant" selon M. Wassim Jomaa, docteur en musicologie et coordinateur dudit master.

Lancement du premier master professionnel en intervention musicothérapeutique
Première séance en présentiel, 8 janvier 2021, faculté de médecine de Sousse. Crédit photo : Wassim Jomaa

Cette formation inédite  est le fruit d’une collaboration entre l’université de Sousse et l’institut de muiscothérapie de Nantes. À son terme, les candidats retenus auront une double diplomation en partenariat du même institut, de la faculté de médecine de Nantes (France), la faculté de médecine de Sousse (Tunisie) et l’institut supérieur de musique de Sousse.

Les premier échanges entre ces acteurs ont commencé en 2015. "Des années de travail, d'échanges chaleureux, dans l'ouverture, la confiance en l'autre, le respect des différences, l'enrichissement mutuel. Des liens qui se tissent, des amitiés qui se créent et s'affermissent au gré des rencontres et des temps partagés", a exprimé François-Xavier Vrait, directeur de l’institut de musicothérapie de Nantes

Parmi les objectifs de ce master, l’acquisition de compétences en musique notamment l’improvisation musicale, en musicothérapie active et réceptive, ainsi qu’en neurophysiologie de la musique. D’autre part il vise à faire acquérir aux étudiants les bases nécessaires en matière de psychologie, en psychiatrie et en psychologie. A terme, les candidats devront avoir le développement professionnel nécessaire et l’accès à la recherche dans le domaine de la musicothérapie et e l’art thérapie de façon plus globale.

Première séance en présentiel, 8 janvier 2021, faculté de médecine de Sousse. Crédit photo : Wassim Jomaa

Première séance en présentiel, 8 janvier 2021, faculté de médecine de Sousse. Crédit photo : Wassim Jomaa

Pour la première promotion de ce master, 24 candidats ont été retenus, venant d’horizons aussi variés : médecins, résidents en médecine, hospitalo-universitaires, psychomotriciens, musiciens, psychologue.. partageant tous l’enthousiasme et la motivation de faire partie de la première génération des musicothérapeutes formés en Tunisie. Ils ont initialement soumis une application en ligne, suivie d’un test psychotechnique tenu à l’institut supérieur de musique de Sousse en juillet 2020. L’évolution de la pandémie de la COVID19 a retardé le lancement de l’enseignement qui a eu lieu finalement lieu en ligne le 27 novembre dernier.

La formation durera 2 ans et les étudiants auront à préparer un mémoire de fin des études. L’enseignement est polyvalent et concernera des domaines aussi variés que la psychologie, la psychiatrie, droit de l’homme, musique. En plus du volet théorique, les étudiants feront des stages de pratique avec les partenaires du mastère parmi lesquels on cite : Association Nationale de Musicothérapie, Association Tunisienne Psycho-trauma, Croissant Rouge Tunisien, Association des Rencontres Arrazi de Musicothérapie …

Lors de la première séance de prise de contact, M. Wassim Jomma a précisé qu’il ne sagit pas d’un master de musicothérapie proprement dit, mais plutôt d'un master "d’intervention musicothérapeutique". Ainsi, son aboutissement est de former des professionnels qui pourront intervenir en qualité de Musico-thérapeutes, Animateur d’ateliers de musicothérapie ou encore Médiateur artistique.

Il s’agit certainement d’un acquis inouï et prometteur pour les patients tunisiens chez qui l’indication de séances de musicothérapie a été posée, plus globalement pour la santé tunisienne et bien ailleurs car, précisons que parmi les candidats séléctionnés, nous comptons déjà un ami algérien.