Son initiative a fait couler beaucoup d’encre. Dr Mohamed Nouri Ben Mbarek, seul médecin réanimateur à l’hôpital régional de Kebili, n’a pas hésité à commander en son nom propre trois respirateurs artificiels pour le compte de son institution. Le montant de l’opération s’élevait à 180 milles dinars, un total pour lequel le médecin a fait hypothéquer un bien immobilier privé comme garantie. Après une campagne de solidarité menée par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, le ministre de la Santé a eu un entretien téléphonique avec Dr Ben Mbarek pour le rassurer que le ministère prendra finalement en charge les frais de l’équipement.

Cependant, le ministère n’avait apparemment pas l’air très content de la démarche du docteur qui l’a mis devant le fait accompli. “Je comprends que l’Etat est régi par des lois, mais si j’ai décidé de commander les respirateurs artificiels en s’appuyant sur mes propres moyens et cautionner la commande par ma propriété agricole, c’était bien pour sauver des vies”, explique-t-il à TUNYD. 

“Je pense que la pression des activistes sur le réseau social Facebook lancée depuis le 27 octobre 2020 était la raison pour laquelle le ministère de la santé est intervenu”, affirme Dr. Ben Mbarek. Il ajoute que même s’il comprend la frustration de son autorité de tutelle, qui s’est retrouvée obligée d’entériner le procédé, il trouve que les procédures de l’acquisition d’un nouvel équipement sont trop longues. “Si on suit la procédure en vigueur en temps de crise, nous allons faire beaucoup plus de mal que de bien”, ajoute-t-il.  

En effet, beaucoup d’internautes ont appelé sur Facebook depuis hier le 3 novembre 2020, les citoyens, les hommes d’affaires et chefs d’entreprises, à se joindre à cette campagne de collecte de fonds visant à couvrir l’engagement contracté par Dr Ben Mbarek. Les lanceurs de la campagne en question voulaient épargner au médecin les conséquences des poursuites judiciaires en cas de défaut de recouvrement du chèque émis pour l’achat des respirateurs. 

Je me réjouis amplement de ce soutien, que je trouve plutôt gratifiant. Cela fait chaud au coeur de savoir que les tunisiens ne ratent pas une occasion pour montrer sa grandeur”, nous a-t-il déclaré.

Il est à préciser que l’hôpital régional de Kebili, dispose actuellement de 7 lits dans le service de réanimation. L’initiative du médecin, venait consolider les équipements nécessaires pour soigner les patients atteints du COVID-19.