Un classique compagnon en médecine: le café, l'ami qui vous trahit!

Un classique compagnon en médecine: le café, l'ami qui vous trahit!

90 à 100 mg 2 à 3 fois par jour per os.

Veuillez ne pas dépasser une dose journalière (toutes sources confondues) de 600 mg par jour.

La DL50 (Dose Létale 50) de ce produit est estimée à 150 à 200 mg par Kg de masse corporelle.

Des cas d’intoxication ont été signalés, notamment neurologique, digestive mais surtout cardio-vasculaire ayant conduit un certain nombre de fois au décès.


Ce n’est point une ordonnance médicale qui sert à traiter la tuberculose ou la schizophrénie. C’est bel et bien de la caféine dont je vous parle! En tant qu’étudiant en médecine, interne, résident ou tout autre membre du corps médical, on se trouve souvent amené à consommer du café ou tout autre produit énergisant rien que pour réussir à ne pas sombrer dans un sommeil tant désiré mais demeurant un dessein inatteignable vu la charge de boulot qui nous attend. « Tout le monde boit du café, donc je ne crois pas que ça soit offensif. », « Ça m’aide à me réveiller le matin, à me concentrer dans mes études, à me maintenir éveillé au cours des périodes des examens. », « Le café est mon ange protecteur qui m’amène à travers le train-train quotidien. »

Et si tout le monde commettait la même erreur ?

Comment est-il possible que la plupart des gens se sentent plus excités immédiatement après avoir pris cette poudre marron amère : la caféine, alors que les effets de celle-ci ne se manifestent pour de vrai que 30 à 45 minutes après la prise ? Eh oui, on s’est tous fait avoir durant toutes ces années.

La majorité des effets de la caféine qu’on ressent sont purement psychologiques. On s’est tant engouffré à la recherche du si-promis éveil, aveuglé par la si-dite phrase que répète tout le monde « Buvez du café et l’éveil perpétuel sera le vôtre dans quelques instants ! »


 

L'abus de caféine

L’abus de caféine est à l’origine d’un cercle vicieux : les gens croient qu’ils boivent du café pour soulager leurs symptômes de manque de sommeil. La vérité est que ce sont des symptômes de manque de caféine.
James Lane, Professeur émérite de psychiatrie et de sciences comportementales à la Duke University of Medicine à Durham en Caroline du Nord


James Lane, professeur émérite de psychiatrie et de sciences comportementales à la Duke University of Medicine à Durham en Caroline du Nord, affirme que la raison pour laquelle les gens boivent régulièrement de la caféine en se réveillant est qu’ils éprouvent le sentiment d’être dans le brouillard, confus ou avec un mal de tête, des symptômes de manque de caféine. Ceci dit, l’abus de caféine est à l’origine d’un cercle vicieux : les gens croient qu’ils boivent du café pour soulager leurs symptômes de manque de sommeil. La vérité est que ce sont des symptômes de manque de caféine. Ils poursuivent une quête infinie d’éveil caféiné miragineux en aggravant leur dépendance. Au fur et à mesure, cette dépendance s’accroît, les symptômes deviennent de plus en plus vifs, et les risques se trouvent plus réels que jamais.

Vous êtes pris au piège ! Rappelez-vous toutes ces fois où vous avez bu un café et que tout ce dont vous avez obtenu était davantage de sommeil. Rappelez-vous les palpitations qui n’acceptaient point de vous laisser en paix. Rappelez-vous les dizaines de fois où le café n’a fait que vous donner des malaises digestifs. Les insomnies et les angoisses, les tremblements et les pyrosis, les spasmes musculaires involontaires à gogo, les va-et-vient incessants entre la bibliothèque et les toilettes : la liste est sans fin et pourtant on ne cesse de se mentir à soi-même.


 

Le 16 Mai 2017, CNN a publié un article intitulé « Teen dies from too much caffeine » (Un ado américain meurt d'overdose de caféine). L'adolescent avait bu, d’après cet article, un café latte, un grand soda et une boisson énergisante dans les deux heures qui ont précédé son malaise. Il s'est ensuite effondré en pleine salle de classe. Selon les résultats de l'autopsie, le décès a été engendré par un trouble cardiaque - probablement de l'arythmie. Ça ne vous tente pas d’essayer de vivre sans caféine, à la J-Lo ?

La star américaine Jennifer Lopez, d’après foodsforbetterhealth.com, ne consomme ni alcool ni caféine, ni fume des cigarettes. Et elle a l’air aussi belle que toujours. Bien que son boulot lui inflige un déficit éternel de sommeil, elle se sent plus dynamique que jamais !

Vous n’avez qu’à essayer, et les résultats vont vous surprendre comme ils me surprennent, depuis que je m'y suis mis, chaque jour !

Après maintes réflexions, il est désormais stricto sensu net que la caféine vous prend plus qu’elle ne vous donne. Je vous laisse la main, la décision est la vôtre !