Hygie ? Mayjich ? Quand les externes de la FMT réinventent l'éthique médicale!

Hygie ? Mayjich ? Quand les externes de la FMT réinventent l'éthique médicale!
Crédit photo: Hygie Club

Dans la mythologie grecque, Hygie ou Hygée (en grec ancien Ὑγιεία / Hugieía ou Ὑγεία / Hugeía, « santé »), fille d'Asclépios, dieu de la médecine, et d'Épione, est la déesse de la santé, de la propreté et de l'hygiène. (Source: Wikipedia)


Hygie Menou (plus récemment Hygie Club) représente l’aboutissement de plusieurs années d’observation, de questionnement et de doute de nombreux étudiants en médecine qui, témoins de faits et gestes qualifiés de tout sauf d’éthiques et de justes, ont commencé à douter de l’enseignement qui leur est donné : certains comportements devenus aujourd’hui acceptables et acceptés par le personnel soignant, mais aussi par les patients et leurs familles, sont loin d’être conformes aux codes de déontologie, aux règles et aux serments de droiture que tout médecin est censé comprendre et appliquer.

L'extinction progressive du matériel médical, au sein même des structures de soin, le manque de suivi des malades, le déficit de plus en plus rampant de communication avec ce dernier et son entourage... tout cela a poussé les fondateurs de Hygie Club à solliciter le comité d’éthique de la Faculté de médecine de Tunis, afin de discuter ensemble de la législation, et de ce qu’un « simple » externe en médecine peut ou doit faire face à ce genre de situation critique.


 

Première session de Training organisée par Hygie Club, assurée par Dr Rym Rafrafi présidente du Comité d'éthique médicale de la FMT; thématique abordée "L'éthique pédiatrique"; 20.02.2019 - Crédit photo: Hygie Club


Le programme a donc pris forme au mois d’août 2018, rassemblant une vingtaine de membres volontaires déterminés, qui ont commencé à travailler avec le comité d’éthique, et ce sur deux points essentiels :

Premièrement, l’organisation d’une cérémonie appelée « White Coat Ceremony » en référence à la blouse du médecin. Cet événement consiste à rassembler les étudiants de la première année du deuxième cycle (le cycle clinique) afin de discuter de leur rôle de stagiaire, de leurs droits et devoirs en tant que jeune médecin dans un environnement hospitalier nouveau et inconnu. L’équipe de Hygie a décidé de rassembler des médecins et des étudiants plus âgés qui discuteront de leur expérience, et donneront certains conseils aux jeunes externes. Les discours seront suivis d’une célébration symbolique durant laquelle les médecins, ainsi que le Doyen de la faculté accueilleront les externes en leur mettant leur blouse, geste qui est censé donner confiance à l’étudiant mais qui est aussi censé lui dire « Bienvenue parmi nous cher collègue, à toi d’assumer et d’assurer ton rôle en tant que médecin ».

Crédit photo: Hygie Club

L’externe doit savoir qu’il existe une commission pour l’aider au cas où il est témoin d’événement grave ou contraire à son enseignement, qu’il pourrait considérer comme à la limite de la déontologie.

Durant cette cérémonie, l’équipe de Hygie a également décidé d’offrir à chaque nouvel externe un carnet appelé « Guide de l’Externe » dans lequel se trouveront des témoignages d’étudiants ayant fait face à certaines situations troublantes, des caricatures concernant la vie de l’étudiant dans un hôpital ainsi que ses relations avec ses collègues ou les membres de l’établissement, destinées à faire réagir et à se poser les bonnes questions. Mais surtout, ce guide présentera différentes « aides » et conseils concernant le comportement demandé lors du stage, mais aussi concernant les droits et les devoirs de l’externe. Enfin, et ce n’est pas le point le moins important, une rubrique aide et réclamations sera créée afin que l’externe sache qu’il existe une commission pour l’aider au cas où il est témoin d’événement grave ou contraire à son enseignement, qu’il pourrait considérer comme à la limite de la déontologie.


 

Crédit photo: Hygie Club

Un « Serment de l’Externe » sera lu collectivement par tous les membres présents, afin de clôturer la cérémonie mais aussi et surtout afin que ces derniers comprennent l’importance d’être médecin,  et non pas le découvrir à la fin de la présentation de la thèse (le fameux serment d’Hippocrate) lorsque le mal est déjà fait et que l’étudiant a appris à accepter et à considérer normal ce qui ne l’est pas.

Enfin, notre mission ne s’arrête pas là : nous visons l’hôpital du futur. Nous nous acharnons à créer une génération de jeunes médecins conscients des enjeux éthiques quotidiens de la pratique clinique, d’où la nécessité de les former continuellement et sur de bonnes bases.

Des séances de formations certifiées en éthique médicale, animées exclusivement par des membres du comité d’éthique de notre faculté ? C’était notre ambition depuis le début ! Et nous avons commencé cette année par un cycle de formations sur des thématiques variées et approfondies (mars-avril 2019), et nous sommes convaincus que l’année prochaine sera encore plus percutante !

Notre mission finale : prendre conscience, au fil des générations, d’une pratique clinique plus humaine.

Crédit photo: Hygie Club