L’égalité salariale entre médecins tunisiens et étrangers, l’une des principales revendications du Mouvement 76 mené l’année dernière par les jeunes médecins, est désormais mise en œuvre. Après un long combat, il a été annoncé en début de semaine par Jed Henchiri, président de l’OTJM (Organisation tunisienne des jeunes médecins), que le dossier est désormais réglé.

Plusieurs médecins de nationalités étrangères ont par la suite rapporté sur les réseaux sociaux le début de versement de salaires équivalents aux salaires tunisiens, mettant ainsi fin à une discrimination qui leur faisait « gagner » 300 dinars par mois, un salaire dérisoire représentant moins que le tiers de celui perçu par leurs semblables tunisiens, pour un même travail. Les confrères issus de nationalités étrangères avaient alors à leur tour lancé à cet effet le mouvement 1/3, un quotient qui en dit long sur cette injustice.

Adel Hbach, résident en médecine de famille de nationalité palestinienne, qui avait la semaine dernière fortement protesté contre cette injustice devant le ministère de la santé, a alors publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il partageait son soulagement ainsi que sa reconnaissance pour ses confrères ayant lutté à ses côtés.

D’autres confrères lui ont alors emboité le pas à travers leurs publications.

 

Nous pouvons désormais nous réjouir d’un autre acquis de nos luttes solidaires, en espérant que l’avenir mettra fin aux autres aberrations qui ne cessent de paver le laborieux cursus de formation médicale en Tunisie.

Étudiante à la Faculté de médecine de Tunis